Voyage au coeur de l’évolution en réalité virtuelle au Muséum national d’Histoire naturelle

Le Muséum national d’Histoire naturelle se dote d’une nouvelle technologie au service du partage des savoirs en ouvrant le Cabinet de Réalité Virtuelle, au coeur de la Grande Galerie de l’Evolution. Ce nouvel espace offre une expérience unique où la réalité virtuelle devient un outil pédagogique de connaissance scientifique qui associe émotion et découverte. Le Muséum affirme ainsi sa volonté d’innovation et d’ouverture sur les nouveaux dispositifs de médiation, confirmant sa mission de diffusion des connaissances au plus grand nombre. Situé au troisième étage de la Grande Galerie de l’Evolution, le Cabinet de Réalité Virtuelle est un espace de découverte contemporain, confortable et chaleureux qui s’inscrit dans la continuité de l’espace muséal. Dans l’univers des musées, c’est l’une des toutes premières salles permanentes de réalité virtuelle en France.
Voyage au coeur de l’évolution en réalité virtuelle (scénographie)Le Cabinet de Réalité Virtuelle comporte cinq stations, chacune étant équipée d’un dispositif de réalité virtuelle HTC Vive dernière génération. Cinq participants peuvent ainsi pratiquer l’expérience simultanément, éventuellement accompagnés d’une personne qui peut suivre sur un écran vidéo ce que voit l’utilisateur. Un tapis tactile au sol permet de délimiter la zone à ne pas dépasser pour une expérience optimale. Le projet s’inscrit dans une démarche durable à travers le choix de matériaux écologiques (bois, linoléum) et d’un éclairage basse consommation LED, ainsi que l’exploitation de l’existant. Afin de faciliter l’immersion des visiteurs, le Cabinet bénéficie d’une isolation phonique des bruits de la Galerie et d’un éclairage dynamique qui accompagne les usagers dans le voyage du monde réel au monde virtuel et retour. L’espace est conçu pour être évolutif, afin de s’adapter aux différentes typologies d’expériences (contemplative, interactive, assise, debout, en mouvement…) et à l’évolution rapide des technologies.
Les visiteurs sont invités à réaliser une expérience totale et cohérente. Dix minutes avant la séance, ils se rassemblent dans l’espace d’attente où ils sont accueillis par un animateur. L’ambiance d’entrée dans la salle est chaleureuse, avec une lumière ambrée ; le plafond mosaïque scintille. L’animateur initie les participants aux pratiques d’utilisation du casque et des manettes et les aide à s’équiper. Progressivement, la lumière se concentre sur les stations, tandis que l’éclairage global s’atténue. La séance commence ; les lumières passent alors aux tons bleutés et les cloisons s’irisent de lumière douce. L’animateur aide les usagers en cas de difficulté grâce aux écrans de retour. À la fin de l’expérience de réalité virtuelle, les utilisateurs sont plongés dans une semi-pénombre. Puis le plafond s’anime et les lumières s’intensifient pour accompagner leur retour à la réalité. L’animateur raccompagne le groupe à la sortie et accueille le suivant.

Cette expérience unique permet au grand public d’explorer le vivant, représenté sous la forme d’une sphère buissonnante en 3D dans laquelle il peut s’immerger et avec laquelle il peut interagir. Il peut ainsi découvrir plus de 450 espèces emblématiques du vivant, actuelles et fossiles, interroger les relations de parenté entre elles et remonter jusqu’à l’origine unique de la vie il y a 3,5 milliards d’années (LUCA).

Plus largement, le principe de cette expérience, combinant émotion et rigueur, est d’aider à comprendre l’unité du vivant et sa diversité, les liens entre les espèces, l’histoire évolutive du vivant, sa classification, mais aussi la place relative de l’Homme parmi les êtres vivants et l’impact de l’environnement, au travers notamment des cinq grandes extinctions émaillant l’histoire de la Terre.

Cette application est le résultat d’un travail d’élaboration mené pendant près de deux ans, associant les scientifiques du Muséum pour les contenus et les Orange Labs pour la partie représentation des data en réalité virtuelle.

L’expérience
Voyage au coeur de l’évolution en réalité virtuelle (L’expérience)Dans une première séquence guidée, une introduction narrative embarque le visiteur pour expliquer le fonctionnement du dispositif et transmettre les principales notions pédagogiques : LUCA, les grandes extinctions…

Ensuite, l’utilisateur peut naviguer librement dans l’application en choisissant parmi les trois modes proposés.

Le Jeu des parentés permet d’explorer les liens entre trois espèces, présélectionnées par l’application, comme le rhinocéros, le lamantin et l’éléphant d’Afrique ou encore le requin marteau, le saumon rouge et l’homme. Un exercice très ludique qui peut réserver bien des surprises, où l’on apprend par exemple que le loup est plus proche du morse que du tigre !

En mode Exploration, l’utilisateur peut interagir avec l’arbre du vivant pour visualiser, parmi les 459 espèces représentées dans l’application, des centaines d’espèces actuelles à la surface de la sphère mais aussi, en s’immergeant dans l’arbre, une cinquantaine d’espèces fossiles et remonter jusqu’à leur origine commune.

Enfin, dans la Galerie 3D, le participant peut observer, sous tous les angles, 26 espèces emblématiques représentées en 3D taille réelle, et découvrir une information remarquable ou insolite à leurs sujets. Ainsi la baleine à bosse apparaît dans toute sa majesté pendant qu’une voix off explique que les chants nuptiaux des mâles varient chaque année et sont transmis à travers tout l’océan.

Cette expérience de réalité virtuelle, ludique, simple d’utilisation et intuitive, dure 15 minutes ; elle s’adresse à tous les publics, dès 12 ans, quel que soit leur degré de connaissance scientifique.

 

Comments