Un nez virtuel pourrait soigner la nausée des simulateurs

C’est un mal qui atteint certains adeptes ou professionnels qui utilisent des simulations ou des jeux en réalité virtuelle : la nausée. Bonne nouvelle, une recherche aurait trouvé la parade face à cette nausée des simulateurs. Il suffirait en effet d’avoir un nez virtuel !

A l’origine de la nausée des simulateurs, il y a une réaction du cerveau mis en difficulté car il ne sait pas si le corps bouge lorsque son propriétaire utilise la réalité virtuelle.

La nausée des simulateurs intervient quand les yeux et l’oreille interne n’arrivent pas à se mettre d’accord sur le fait que l’utilisateur bouge ou non. Alors que les muscles des yeux bougent pour suivre l’action du jeu ou de la simulation, les canaux de l’oreille interne ne détectent aucune inertie du liquide qu’elles contiennent. C’est pourquoi certains utilisateurs sont désorientés et se sentent nauséeux.

Des chercheurs en infographie à l’université Purdue, dans l’Indiana, ont trouvé que les simulations qui utilisaient un cockpit, comme les jeux de courses ou les simulateurs de vol, étaient moins propices à infliger la nausée à leurs utilisateurs.  La raison en serait un point fixe de référence, comme le cockpit ou le tableau de bord, qui est toujours présent dans le champs de vision de l’utilisateur. Ainsi, le cerveau n’a plus ce risque de confusion qui mène à la nausée.

Les chercheurs du département de Technologie des Jeux de l’université a ainsi expérimenté un nez virtuel pour créer un point fixe, en quelque sorte une réplique « humaine » du cockpit.

Selon David Whittinghill, professeur assistant au département de technologie de l’infographie de l’université, « c’était un coup de génie. Vous voyez constamment votre propre nez. Vous en faites abstraction mais il est toujours là, ce qui doit vous donner un point de référence pour vous aider à trouver le sol »

Your Comment