Les serious-games bon pour le coeur

Des chercheurs s’exprimant lors d’une conférence l’American Heart Association ont vanté les vertus de l’utilisation d’éléments gamifiés pour aider à faire baisser la tension artérielle.

Ils affirment ainsi que relier un mécanisme de récompenses aux données recueillies par un bracelet de fitness peut aider à diminuer votre tension. Les utilisateurs peuvent ajouter des fonctionnalités à leurs dispositifs de suivis en les synchronisant à une plate-forme en ligne, telle que celle offerte par Higi.

Une étude réalisé par le docteur Khan Siddiqui,chief medical officer et chief technology officer auprès d’ Higi, elle-même basée à Chicago, a posé la question : “est-ce que les gens sont plus susceptibles d’améliorer leur santé en gamifiant leur moniteur de fitness ?”

Dans ce cas, ça signifiait leur fournir des récompenses comme des réductions dans les magasins, des abonnements à des salles de sports et autres moyens pour encourager les utilisateurs de moniteurs d’activités à chaque fois qu’ils obtenaient un certain objectif dans leurs activités de fitness ou de sport.

Pour cette étude, Khan Siddiqui et ses collègues ont analysé les données collectées par les patients qui ont utilisé le réseau national américain de stations Higi entre Septembre 2012 et Mai 2015. L’étude prenait en compte les données de 153 092 patients, tous avec une haute tension artérielle dont 56% étaient des hommes. En décortiquant les chiffres, les chercheurs ont découvert que près de la moitié de ces patients ont fait diminuer leur pression systolique (l’un des deux types de pression artérielle) au cours de période couverte par l’étude. Le plus important, c’est que parmi les patients qui avaient obtenu plus de 20 récompenses, près de 85% avaient réussi à faire diminuer suffisamment leur pression pour ne plus être considérés comme hypertendus.

“Le meilleur moyen d’aider les consommateurs à avoir des vies plus saines est de leur donner des données, du contenu et des récompenses personnalisées et pertinentes, pour que faire les bons choix pour leur santé devienne une seconde nature” explique le docteur Siddiqui.

 

Your Comment