Le musée d’Agen adopte le seriousgame

Voici une façon bien originale de visiter un musée… Hier, le «Serious Game», un jeu sur tablette tactile, a été présenté dans les salles de celui d’Agen. Une démonstration grandeur nature d’une aventure qui devrait «faire rentrer définitivement le musée dans le XXIe siècle», comme l’a annoncé Laurence Maïoroff. Le jeu met en scène un jeune homme, tombé dans un labyrinthe, et qui pour en sortir doit se balader d’énigme en énigme à la recherche d’indices lui permettant d’avancer dans son aventure. Bien entendu, les énigmes se trouvent dans les salles du musée, au détour de chaque œuvre, le labyrinthe étant le musée en lui-même. «On trouvait que la structure de l’édifice convenait à la perfection à ce type d’histoire. Il est facile de se perdre… d’un autre côté, c’est à faire», nous dit-on du côté des créateurs.

Chaque participant, armé d’une des vingt tablettes dont dispose le musée, se jette ainsi dans ce monde imaginaire, tout droit sorti de la mythologie grecque. En tout, ce sont une dizaine d’œuvres que doivent retrouver les joueurs dans l’établissement, à l’aide de QR Codes, une sorte de code-barres que peuvent lire les smartphones et les tablettes. «Si l’on connaît un peu le musée, une petite demi-heure suffit, sinon, cela peut durer une quarantaine de minutes», explique Emma, en seconde au Lycée Palissy, et qui a présenté le jeu. Le projet ne s’est pas construit d’un coup d’un seul, il a fallu un an et demi et beaucoup de personnes sur le pont pour en arriver à ce rendu : ficeler un scénario de qualité, élaborer les dialogues, un trajet, et construire un univers graphique digne d’un jeu vidéo à part entière. La cible, ce sont les jeunes, c’est d’ailleurs pour cette raison que deux lycéennes, Emma et Louise, se sont chargées de la visite. «C’est vrai qu’on recherche par ce jeu à intéresser une tranche d’âge qui n’est pas toujours passionnée par les musées. Mais bien sûr, tout le monde est invité à l’expérimenter !». Cette version est à retrouver dès aujourd’hui, gratuitement pour les moins de 26 ans jusqu’au 10 juillet, sinon, les tablettes sont disponibles pour la somme modique de 2 euros. Pour les familles, un jeu «enfant» a aussi été mis en place, plus long mais avec le même but : perdre les visiteurs dans le musée afin de mieux en apprécier tous ses secrets.

 

Comments