Le jeu, bon pour le troisième age

D’après une étude menée par le Coventry University’s Serious Games Institute and Imperial College Healthcare NHS Trust, les serious-games joués sur des appareils intelligents (smartphones, tablettes etc) peuvent sensiblement améliorer les connaissances et l’attention parmi les patients les plus âgés.

L’étude s’est intéressée aux effets de l’utilisation d’un serious-game parmi des personnes âgées souffrant d’insuffisance rénale. Les résultats ont démontré que l’utilisation de l’application pendant une période d’au moins huit semaines avait amélioré la vigilance des patients concernant les bons choix alimentaires et sur la façon de gérer leur maladie.

Pam Kato qui officie en tant que professeur de Serious Games au Serious Games Institute de l’université de Coventry, a ainsi expliqué « qu’il existe un large faisceau d’évidences qui suggère que les serious-games et les jeux éducatifs améliorent les connaissances des jeunes par rapport aux maladies chroniques. Mais il y a moins de preuves qu’ils fonctionnent pour des personnes plus âgées. Avec cette intervention basée sur un jeu, nous expérimentons afin de voir s’il s’agit d’un bon moyen de toucher le public pour lui faire prendre conscience des méfaits de l’insuffisance rénale et de l’impact des phosphates dans le régime alimentaire. Nous visons tout particulièrement les plus de  40 ans.

Ce sont des maladies peu connues par les patients. Aussi, les progrès enregistrés dans la perception de ces maladies liés à l’utilisation de l’application suggèrent que cette approche peut avoir un impact.

De plus, nous sommes enchantés que le groupe de personnes âgées et malades avec lequel nous avons travaillé ait réagi si favorablement après deux mois à utiliser l’application. En soi, c’était déjà une grande réussite ».

Your Comment