Le gouvernement maltais soutient les projets d’éducation par le jeu

Plusieurs sociétés maltaises ont collaboré sur un projet d’enseignement par le jeu qui cible les enfants qui quittent l’école prématurément.

L’initiative regroupe MITA, le St Margaret’s College, l’Université de Malte, la Donau University en Autriche, et la Nystromska School en Suède.Le secrétaire du parlement de Malte en charge de la croissance économique, Jose Herrera, a déclaré que les éducateurs des écoles européennes étaient face à de nombreux défis, dont l’abandon scolaire et le manque d’engagement des élèves.

“Ce projet collaboratif vise à défier les méthodes traditionnelles d’enseignement et à s’ouvrir davantage à un apprentissage innovant et basé sur le jeu”. Il a d’ailleurs ajouté qu’il s’agissait d’un projet Erasmus+

“Ce projet consiste à créer un guide, sous la forme d’un livre, ainsi qu’une boite à outils numériques qui serviront de base pour encourager les élèves à continuer leurs études, en mêlant l’Anglais et les Mathématiques aux technologies de l’information et de la communication”

Il ajoute que le projet piloté par MITA (Malta Information Technology Agency) cherche à combler le fossé entre les compétences numériques et ceux qui abandonnent les études prématurément en s’appuyant sur l’intérêt et la motivation de ces derniers dans ce domaine, ce qui pourrait réduire le risque d’un abandon précipité des études.

“Cela complète des programmes existant tant à Malte qu’en Europe, à destination des élèves qui abandonnent les études prématurément, en y ajoutant une technique d’enseignement par le jeu, une nouvelle approche qui doit être essayée à une plus grande échelle sur le continent.”

Jose Herrera soutient que l’éducation est considérée comme un élément clé, où la technologie à un rôle important et bénéfique à jouer.  D’ailleurs, durant l’atelier Digital Malta, organisé il y a quelques semaines, l’un des sujets de discussion était l’éducation numérique comme opportunité pour Malte de continuer de grandir en tant que nation numérique et connectée.

“L’utilisation de serious games en tant qu’outil éducatif peut davantage engager les étudiants sur un sujet spécifique, et au fur et à mesure qu’ils jouent, ils apprennent certaines connaissances ou compétences. Cette approche de l’éducation vise à se répandre et à être intégrée dans les curricula des autres pays Européens pour alimenter de futures initiatives et projets”.

Your Comment