La réalité augmentée s'invite dans les formations de Renault

L’innovation et la formation font décidément bon ménage chez Renault ! Après avoir développé une plateforme de vidéo learning à destination de l’ensemble de ses collaborateurs, le groupe automobile a construit un serious game qui s’appuie sur la réalité virtuelle et augmentée pour former ses techniciens sur la réparation de batterie. 

Renault fait partie des groupes relativement précurseurs en matière de formation digitale. Depuis plusieurs années, plutôt que de se contenter de modules en e-learning, le constructeur automobile expérimente de nouveaux terrains pédagogiques. Fin 2016, Renault a notamment fait parlé de lui en lançant TV Training, une plateforme de vidéos disponibles en 25 langues, justement surnommée le « YouTube de la formation ». L’enjeu de ce support était de former, à l’échelle mondiale, l’ensemble de ses salariés, lors de chaque lancement de nouveaux produits (véhicules, systèmes multimédia embarqués…) Toujours avec son prestataire Strass Groupe, qui réalise des contenus e-learning avec son propre outil auteur, Renault va aujourd’hui plus loin en intégrant de la réalité virtuelle et augmentée à l’une de ses formations. « Pour former ses techniciens à la réparation de batterie et aux pré-requis avant une intervention, le groupe a choisi de s’équiper d’un serious game s’appuyant sur de la réalité virtuelle. Pour compléter cette approche, un exercice d’entraînement virtuel à la réparation a ensuite été conçu, cette fois-ci en réalité augmentée », a expliqué Anne Marleix, présidente de Strass Groupe, à l’occasion d’un atelier organisé pendant le salon Solutions RH.

Une assistance sur le poste de travail

A l’occasion du serious game, les techniciens de maintenance travaillant sur les véhicules électriques de Renault évoluent, casques connectés sur les yeux, dans un monde virtuel en 3D, dans lequel ils se déplacent, interagissent… Dans l’exercice d’entraînement, ce sont des contenus digitaux en 3D qui sont superposés à leur environnement réel. Ils leur permettent alors de se former sur des pièces dangereuses sans aucun risque et ainsi d’optimiser leurs gestes, d’expérimenter de nouvelles approches… Etant donné les perspectives qu’offre la réalité augmentée, Renault ne souhaite pas la cantonner au seul domaine de la formation. « Cet entraînement constitue également une assistance aux techniciens lorsqu’ils sont sur leur poste de travail. S’ils bloquent sur une opération de maintenance, ils peuvent viser la batterie avec leur tablette et ainsi voir, grâce à la réalité augmentée, les actions à mener pour la réparer », a précisé Anne Marleix. En intégrant des technologies aussi innovantes à ses formations et en accompagnant ses techniciens sur le terrain, c’est-à-dire tout au long de leur intervention, Renault favorise la compréhension mais aussi la mémorisation des nouveaux savoirs, selon le fameux principe du « Learning by doing ».

Comments