Greg Toppo défend Serious Games Interactive

L’expert en gamification et auteur, Greg Toppo, a défendu Serious Games Interactive, au cœur d’une controverse avec son jeu Playing History 2 notamment par son traitement de l’esclavage.

Nous vous en parlions la semaine dernière, la tempête a été provoquée par un mini-jeu, Slave Tetris, dans lequel il faut stocker un maximum d’esclaves dans un bateau. Le jeu a été conçu pour dénoncer les conditions exécrables dans lesquelles les esclaves étaient transportés.

S’exprimant dans le New Jersey Daily Record, Greg Toppo affirme que “si nous rejetons les jeux simplement parce qu’ils sont des jeux, nous courons le risque non seulement de perdre un outil d’apprentissage valable, mais aussi de manquer la meilleure chance de sensibiliser des enfants sur des sujets difficiles.

J’ai écrit un livre sur les jeux vidéo éducatifs. Je suis un ancien professeur et bien que je ne sois pas la cible de Slave Tetris, j’y rejouerais ou je le recommanderais aux enseignants.

Slave Tetris n’est pas le messager raciste que ses critiques lui reprochent d’être. Même sans le mini-jeu Slave Tetris (ce que Serious Games a fait en l’enlevant le 31 Août),  la vision d’esclaves enchaînés va sûrement restée imprimée dans l’esprit des enfants pour de années.

Beaucoup de critiques ont argumenté qu’un jeu utilisant un tel contexte était une offense, que ce n’est pas son rôle que d’aider les enfants à digérer de tels sujets. Certaines périodes, à ce qu’ils semblent dire, sont si horribles et déshumanisées qu’un jeu ne peut pas aider les enfants à les comprendre. C’est tout simplement faux. Le jeu peut être une affaire sérieuse.

Jouer n’est pas seulement un moyen acceptable pour comprendre quelque chose comme l’esclavage. C’est peut-être le meilleur moyen. Quel parent ne pousserait pas son enfant à tenir le rôle d’un esclave ou d’un tortionnaire dans une pièce de fin d’année bien faite ?”

Your Comment