Une étude s'intéresse au débat entre MOOC et SPOC

Une large étude réalisée par le MIT et Havard a permis d’en apprendre plus sur les usages des MOOC (Massive Open Online Course) et ses limites potentielles en terme de formation professionnelle.

Basée sur 841 687 participants enregistrés, l’étude montre que seulement 5% des élèves ont terminé le cursus dans lequel ils s’étaient inscrits. 9% n’ont pas été au delà de la moitié des cours, la majorité des abandons ayant eu lieu dans les quinze premiers jours.L’auteur du rapport pense néanmoins que les résultats de cette étude sont à prendre avec des pincettes étant donné la nature très ouverte des universités proposant des MOOC.

Deux types de populations coexistent : les clients « curieux » qui papillonnent d’une MOOC à l’autre pour s’informer et ceux qui recherchent vraiment une certification.

Toutefois, l’étude démontre que 62% des participants qui ont payé pour un cursus en MOOC ont obtenu leur certification.

Le manque de supervision et de sélection pour s’inscrire à un MOOC sont souvent citées comme les deux principales raisons qui poussent à l’abandon de ces formations.

L’alternative aux MOOC, les SPOC (Small Private Online Course), tente de remédier à cette situation en s’adressant à moins d’étudiants à la fois (entre 20 et 50) ou en refusant l’inscription à certains candidats. Les certifications y sont plus exigeantes mais en contrepartie, les cursus se font avec davantage de formateurs et beaucoup plus d’interactions entre les étudiants.

Les MOOC et les SPOC pourraient être compatibles à condition que les MOOC visent avant tout les candidats les plus motivés et à la recherche de formations assez généralistes. Au contraire des SPOC qui devraient se concentrer sur des sujets plus pointus qui nécessitent une certification.

Prochainement, nous publierons un article qui viendra illustrer en quoi le Serious Gaming intégré au MMOC pourrait avoir un impact sur l’implication et la motivation des élèves.

 

Your Comment