Un produit de cybersécurité gamifié pour les PME

Le développeur d’eLearning et de gamification Digitec Interactive vient de lancer NetDefense Pro, un produit de cybersécurité à destination des PME.

NetDefense Pro est un service sur abonnement qui forme les employés à reconnaitre et prévenir les types de phishing, de ransomware et les botnets les plus fréquents. Il les aide à prévenir les infections par des malwares qui pourraient compromettre la sécurité du réseau. Les employés vont apprendre comment les hackers utilisent les réseaux sociaux pour les piéger et les forcer à diffuser des informations sensibles comme des mots de passes qui pourraient compromettre la protection des données. Ils apprendront également comment éviter les cyberattaques sur leurs appareils mobiles, leurs services de cloud et leurs e-mails.

L’abonnement mensuel inclut aussi des formations ciblées. Les employés sont prévenus quand des attaques sont détectées dans le cas où elles pourraient affecter leurs systèmes et applications. Ils sont testés par rapport à ces alertes. NetDefense pro envoie des simulations d’attaques par phishing aux employés pour voir s’ils tomberaient dans le piège. Les employés gagnent des points en repérant ces attaques et en achevant certaines étapes dans leurs formations. Ainsi, ils sont motivés pour rester protégés, d’autant plus que les points peuvent être échangés contre des bon d’achats auprès d’un catalogue qui comporte notamment Amazon, Starbucks, Target et beaucoup d’autres.

“Au lieu d’être votre talon d’Achille en cybersécurité, vos employés devraient être votre défense de première ligne” comment le dirigeant de la société, Jack McGrath. “Avec de nouveaux types d’attaques lancés quotidiennement, un anti-virus ne suffit plus à protéger les entreprises. Nous pensons que l’approche gamifiée de NetDefense Pro offre la solution de formation à la cybersécurité la plus complète pour les PME. En motivant les employés à accomplir leurs objectifs en termes de cybersécurité, les entreprises vont gagner la guerre contre les cyberattaques”.

Comments