Un nouveau département sur le serious game à Yale

La Yale School of Medecine a annoncé l’ouverture du Yale Center for Health & Learning.

Le centre s’appuiera sur des partenariats avec des chercheurs des départements de la médecine générale, la  pédiatrie, les urgences, la psychiatrie, l’obstétrie, la gynécologie et les sciences reproductives ainsi qu’avec des organisations comme le Women’s Health Research de Yale, le Yale Child Study Center, le Center for Emotional Intelligence, le Center for Interdisciplinary Research sur le SIDA et le Yale Entrepreneurial Institute.
Ce nouveau projet incorporera le laboratoire play2PREVENT de Yale qui est financé par le National Institute of Child Health and Human Development, avec le docteur Lynn Fiellin qui y officie en tant que directeur et le Docteur Kimberly Hieftie, une scientifique associée, en charge de la recherche qui sera vice directrice.

L’équipe est déjà intervenue auprès d’étudiants de plus de 25 lycées, auprès des professionnels et des étudiants de l’université de Yale et d’autres institutions. Elle leur a expliqué comment bien utiliser le serious game pour améliorer les compétences pédagogiques et le bien-être. De plus, le nouveau centre va créer, à Yale, une suite de cours et de formations sur l’utilisation des interventions à base de jeu vidéo et leur impact sur le bien-être.

“Le but est poursuivre en nous focalisant sur la recherche, le développement et l’évaluation des interventions basées le jeu et les jeux vidéo, mais également de développer des partenariats tant au niveau universitaire qu’au niveau communautaire, national ou international” explique Lynn Fiellin, fondatrice de nouveau centre et également professeur de médecine au Yale Child Study Center.

“La recherche sur le serious game est une discipline encore nouvelle. Le milieu académique, le gouvernement, les associations et le secteur privé s’y intéressent tout particulièrement. Nous souhaitons que Yale soit en première ligne pour déterminer ce qui marche, ou ne marche pas, dans la production de preuves sur des jeux rigoureusement testés”.

Lynn Fiellin et ses collègues ont travaillé avec plusieurs commerciaux et des développeurs de serious games, et ils sont en train de finaliser des collaborations avec plusieurs partenaires nationaux et internationaux.

“Quand les parties prenantes entendent parler de notre travail, elles pensent que c’est une nouvelle stratégie à appliquer dans un domaine dans lequel elles sont déjà impliquées, d’une manière assez peu conventionnelle mais qui a le potentiel de les lier à leurs constituants et qui a un impact unique et durable” explique Lynn Fiellin. “Il s’agit d’utiliser des mécaniques de jeu et la technologie pour les appliquer à la santé et aux sciences comportementales.  Auprès des acteurs de ces projets, que ce soit les universitaires et les groupes de développeurs de jeux, nous nous sommes forgés une solide réputation en termes d’évaluation et de conception de serious games rigoureux”.

Your Comment