Mieux sortir des services psychiatriques grâce à un serious game

Des chercheurs de la City University de Londres ont développé un serious game en collaboration avec les utilisateurs de services psychiatriques afin de soutenir et préparer les personnes qui sont sur le point d’être déchargés par les services psychiatriques.

Au Royaume-Uni, les services légaux de psychiatrie (FMH) ont la responsabilité d’assurer la sécurité du public tout en veillant la guérison des utilisateurs des services psychiatriques et leur réintégration dans la société. En raison de cas de comportements offensants observés dans le passé, les utilisateurs des services du FMH sont souvent détenus dans des environnements sécurisés où ils sont placés sous surveillance et où leur liberté et indépendance est limitée, conformément  à la juridiction du Mental Health Act de 2007.

Un accès limité à la communauté crée des risques en matière de vie en communauté et de développement des compétences, de même qu’il pose un problème à l’intégration sociale et à la guérison. De plus, la détention dans des services sécurisés entraîne une isolation par rapport au reste de la communauté, ce qui crée des risques, des stigmates et beaucoup de complexité à la récupération des usagers de ces services.

Le serious game, StreetWise a été développé par des chercheurs en psychiatrie, du personnel des services FMH et des utilisateurs.

Les participants incluaient huit producteurs qui ont aidé à créer le jeu et six utilisateurs recrutés parmi les patients d’un hôpital (avec un niveau de sécurité léger) du cœur de Londres.

Le jeu dispose d’environnements réalistes et de dialogues développés à partir des expériences partagées par les utilisateurs des services FMH qui faisaient partie du groupe de développement du jeu. Il prend place dans un parc urbain et permet aux joueurs d’interagir avec quatre personnages différents via une vue à la première personne. Les scénarios du jeu consistent à s’engager dans un travail, à recevoir une proposition pour essayer des drogues illégales, ou une invitation à rejoindre des activités sociales comme aller boire un café.

Dans le jeu, les personnages font des suggestions positives, négatives ou neutres qui testent les capacités du joueur et ses compétences pour s’intégrer dans la communauté.

Les scores dépendent des choix des joueurs. La nature de leur interaction suivante dépend du résultat de la précédente. Si le joueur a un bon score, les scénarios deviennent de plus en plus complexes et difficiles.

Pour le Docteur Lisa Reynolds, en charge de la Nursing Division à la City University et principale auteur de l’étude, “Nous avons développé ce serious game, à la fois nouveau et innovant, en collaboration avec les utilisateurs de ces services pour aider à les préparer aux réalités qui les attendent quand ils seront déchargés. Ce jeu leur donne une plate-forme sécurisée pour commencer à répéter et explorer leurs réponses à des situations qui les attendent dehors. Dans le jeu, ils se voient offrir de l’autonomie et la possibilité de faire des choix, de considérer comment aborder des situations problématiques sans les risques d’une vie autonome”.

“De par ses résultats, le jeu démontre le potentiel des serious games et leur utilisation par les services psychiatriques pour aider activement leurs utilisateurs à devenir de plus en plus indépendants et travailler à leur guérison. Cela a été démontré par nos résultats, avec des professionnels et des utilisateurs qui ont encensé le jeu dans sa capacité d’aider les patients à améliorer les compétences dont ils auront besoin quand ils réintégreront la communauté.”

 

Comments