Les serious games s’attaquent à l’autisme

La gamification a été utilisée pour apprendre les compétences sociales à des enfants atteints par l’autisme.

C’est via un jeu, Frankie and Friends, qui a été développé par le Telethon Kids Institute et l’University of Western Perth en Australie.

Le jeu s’intéresse à plusieurs des compétences sociales que les enfants souffrant d’autisme ont du mal à développer comme comprendre les émotions ou faire attention aux autres plutôt qu’aux objets qui sont souvent le centre d’intérêt principal des enfants autistes.

Le jeu a été conçu pour que les aux enfants souffrant d’autisme plus ou moins prononcé puissent l’essayer, et ne dépend pas de leur maîtrise du langage ou des capacités cognitives. Il s’appuie également sur les forces que les autistes possèdent, comme de meilleures capacités de perception sur les tâches cognitives.

Cette meilleure capacité visuelle résulte d’une activation de différentes parties du cerveau que les enfants ne souffrant pas d’autisme ne semblent pas présenter.

La composante visuelle du jeu a été spécialement conçue pour exploiter cet avantage.

Le jeu est pour le moment toujours en phase d’essais auprès d’enfants entre 5 et 12 ans.

Comments