La marine militaire canadienne s’entraîne en réalité virtuelle

Un nouvel outil de formation développé par une société informatique canadienne va permettre aux départements gouvernementaux du pays, et à plusieurs entreprises du secteur aérospatial, d’économiser du temps et de l’argent pour les formations de leur personnel. C’est en tout cas l’avis du directeur exécutif en charge du programme.

Ce programme a été développé par Race Rocks 3D pour aider à entraîner les équipages d’un nouveau navire en cours de construction pour la Royal Canadian Navy sur le chantier du Chantier Davie Shipyards, au Québec.

Race Rocks a remporté le contrat pour fournir les systèmes d’entraînement de l’Asterix, un vaisseau cargo qui a été converti en ravitailleur auxiliaire de carburant pour la Navy.

Le logiciel va permettre aux équipages de se familiariser avec l’aménagement du vaisseau, ses systèmes et ses fonctionnalités, plusieurs mois avant qu’il ne quitte le chantier.

Race Rocks a développé une expérience de visite assez courte en réalité virtuelle qui permet de passer d’un bureau virtuel, à bord du bateau, jusqu’à un hélicoptère pour un tour aérien réaliste du navire, alors que celui-ci fait la démonstration de ses capacités en mer.

“L’objectif pour un marin qui vient à bord de l’Asterix, est de déjà connaître le navire” explique Scott Dewis, le directeur exécutif de Race Rocks 3D.

La société a investi massivement dans la réalité virtuelle et les systèmes de réalité augmentée afin de les utiliser dans les formations pour l’aérospatiale et la défense. Elle va concevoir de futurs systèmes d’entraînement utilisant à la fois les réalité virtuelles et augmentées ainsi que de l’e-learning et de la gamification.

“Nous voulons rendre l’apprentissage distrayant. Donc nous avons opté pour la technologie qui correspond le mieux à ce type de formation. Nous sommes impatients de voir jusqu’où cette technologie va aller. Elle peut réduire le coût et accélérer le temps nécessaire aux formation” ajoute Scott Dewis.

Comments