La gamification au service de l’innovation

Passer par le jeu pour sensibiliser ses salariés, c’est on ne peut plus sérieux. Car lorsque leur imagination est stimulée, les collaborateurs prennent plus facilement du recul et s’orientent plus volontiers vers l’innovation.

Le site Novethic.fr a attiré notre attention sur l’utilisation du jeu comme outils de stimulation de l’innovation.

Ci dessous un extrait de l’article ;

<<Il y a deux ans, quand le cabinet d’expertise comptable Axis Experts Conseils a voulu sensibiliser l’ensemble de ses collaborateurs à la RSE, son fondateur Laurent Bazin a porté son dévolu sur un drôle de jeu : « I Nove you ». Créé en 2008 par le Centre des jeunes dirigeants (CJD), ce jeu collaboratif lui a permis de dresser un état des lieux et d’inscrire son entreprise dans une démarche de progrès. « Dans l’esprit de beaucoup de collaborateurs, la notion de RSE n’était pas très concrète. Avec ce jeu, on a pu s’interroger sur les relations clients et fournisseurs, le bien-être au travail, nos modes de gouvernance », se réjouit-il.

« C’est comme un jeu de l’oie, poursuit-il. On lance un dé, on avance son pion et on tire une carte avec une question, ouverte ou fermée. Pour marquer des points et avancer vers le centre du plateau, il faut que nos réponses se rapprochent le plus possible de l’entreprise idéale en terme de RSE. »

Le plateau est divisé en quatre couleurs, qui reprennent les piliers de la performance globale (économique, sociétal, social et environnemental). Sur chacun de ces axes, les joueurs, répartis en équipes, doivent partager leurs bonnes pratiques ou en inventer de nouvelles. « Plus la RSE fait partie de la décision stratégique de l’entreprise et plus on marque de points, témoigne Anne Heintz, la responsable de la démarche RSE au sein du cabinet. Cela a permis une prise de conscience, mais aussi de lancer une dynamique impliquant tous les salariés. »

 

Réfléchir en s’amusant

 

Le jeu a ainsi servi de déclencheur pour entamer une série de réflexions et d’actions au sein de l’entreprise. « Nous avons mis en place différents comités de pilotage, regroupant des salariés volontaires, pour avancer sur nos différents axes de progrès (travailler en mode projet, valoriser les passions, améliorer le dialogue social, repenser la place du client…). Nous avons par exemple instauré un conseil d’entreprise qui rassemble dirigeants et collaborateurs sur le principe d’ 1 homme = 1 voix. Et nous sommes l’un des premiers cabinets comptables à être certifiés ISO 26000″, se réjouit le dirigeant.

Pour François Marois, le secrétaire général d’Eqiom, une entreprise de 1 500 salariés spécialisée dans les matériaux de construction, passer par le jeu a également permis de doper la réflexion sur les évolutions possibles de son business model. Avec ses principaux managers, il a testé, le temps d’une journée, Circulab, un jeu imaginé par  l’agence de design Withaa pour initier à l’économie circulaire. « Il s’agit d’un jeu de rôle dans lequel chacun se met à la place du chef d’entreprise et propose des solutions. Cela permet de réfléchir collectivement en s’amusant et d’imaginer un prototype d’entreprise sous le prisme de l’économie circulaire », estime-t-il. Aujourd’hui, Eqiom étudie différentes pistes pour réduire sa consommation d’énergie et de matières premières et ainsi diminuer ses coûts et son empreinte environnementale. Avec une conviction : « l’économie circulaire est l’avenir de nos industries ».>>

Comments